18/09/2007

Le coeur souffre oui, mais l'esprit se nourrit


Encore cette sensation. Je ne sais que faire. On me tend des objectifs et à peine j'ose les commencer qu'on me les retirent. Elle parle d'âge. Elle parle d'ambition, de projets. Elle n'a peut-être pas encore compris, ou peut-être alors est-ce moi qui suis en retard. Mais il faut me comprendre. Si je cherche l'Amour et que j'en donne à me vider, c'est que dans la nuit sa lumière jamais ne s'éteint.

Je pourrais crier à l'interdiction d'aimer, comme pour préserver d'un danger. Parler des consignes de notre amour impossible. Oser dire que c'est tout le problème de juger un amour de l'usage qui en est fait. Ne plus m'investir. Etc.

Mais encore faudrait-il le faire, et pour ça changer. Et ça jamais. Changer moi ?
Pour m'adapter au manque de sensibilité, aux relations éphémères, aux amours utopiques ? Non.


J'ai fais une erreur. Oui. J'ai fais une grosse erreur. M'enfin j'ai.

Ah oui je t'ai pas dit: maintenant c'est du passé. Au moins, ces quelques lignes serviront de mémoire.

1 commentaire:

TheShadow a dit…

Salut, c'est rare que je voie quelqu'un qui pense dans la même direction que moi, ne perds pas de temps et continue comme ça ; )